IMG_9374.JPG

CORENTHIN THILLOY

Le travail de Corenthin s’oriente vers les objets qui remplissaient, en d’autres temps, des fonctions sociales importantes, passés en désuétude dans notre monde contemporain. Pendant sa résidence à la ferme du Rutin, Corenthin recréera un objet traditionnel central dans les cultures humaines depuis l’Antiquité et qui était encore utilisé jusqu’à la moitié du XX ème siècle : des tampons à pain. Les tampons à pain étaient utilisés pour marquer les pains, avant de les enfourner dans les grands fours communaux, pour distinguer les pâtes. Ils étaient témoins de cérémonies et rituels autour du pain, de grands moments de fabrication et de dégustation collectives.

« Les objets racontent des histoires et amènent celle ou celui qui les regarde à construire des ponts, des liens, une forme de compréhension, d’appréhension embryonnaire du système des objets et de celles et ceux qui les régissent. On se demande mais on n’a pas la réponse. Car ce sont des objets désuets, ou en cours de désuétude, et considérés comme des éléments dits d’« art populaire » et donc inutiles à notre société contemporaine. (…). Alors le meilleur moyen de ne pas oublier c’est d’en refaire : d’en proposer une vision personnelle ou collective, d’en relancer l’usage ou de penser à des alternatives. »

Corenthin Thilloy

Le projet de cette résidence est un projet majoritairement
collectif et s’articule autour de trois enjeux et questions :

  •  La dé-désuétude d’un objet et de son/ses usage(s) et les histoires qui en découlent ;

  •  Le design comme champ d’expérimentation des gestes et des choses ;

  •  « Où nait le rituel ? »

Le projet consistera en un travail de céramique,
de partage, de narration et de boulangerie.

 

Son parcours

Corenthin Thilloy est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Limoges en 2018 avec un Diplôme national supérieur d’expression plastique en option Art, mention Design
d’Objet.

Tampon à pain ancien

Tampon à pain rituel au Musée d'art cycladique d'Athènes